Récital

  • Récital

    Le premier préfigure le romantisme germanique. Le second incarne le romantisme parisien. L’un et l’autre fréquentent les salons, partagent leur musique loin des grandes salles de concert. Tous deux ont confié au piano leurs états d’âme. Schubert compose une première série de quatre impromptus durant l’été 1827. D’une liberté proche de l’improvisation, ils sont lyriques, fluides, limpides, charmeurs, et laissent parfois transparaitre l’inquiétude d’un homme jeune à qui il reste moins d’un an à vivre. Au cours de l’hiver 1839, alors qu’il revient d’un voyage décevant à Majorque avec George Sand, Chopin écrit sa deuxième sonate autour d’un mouvement préexistant, une Marche funèbre. Ce moment terrifiant est le point culminant d’une œuvre grandiose dans laquelle il transcende la nostalgie de l’exil et les inquiétudes dues à une santé fragile. Il dévoile aussi des instants poétiques et lumineux. Ces deux monuments du répertoire pianistique sont magnifiés par Alexandre Tharaud, en résidence à l’Orchestre cette saison.

    Plein 15€ | Réduit 10€ | Jeunes 6 €

     

  • Localisation

  • Galerie d'images

  • Horaires

    • Jour Horaires
      Lundi Fermé
      Mardi Fermé
      Mercredi Fermé
      Jeudi Fermé
      Vendredi Fermé
      Samedi Fermé
      Dimanche Fermé
Récital
Cité de la musique et de la danse - Auditorium
Strasbourg

Contacter