Sur les traces de Stravinski

  • Sur les traces de Stravinski

    Autour de la Première Guerre mondiale, Igor Stravinski connaît le succès à Paris. Homme libre, il n’est pas de ceux qu’on peut enfermer dans des cases. Ainsi, son premier quatuor n’obéit pas stylistiquement au genre du quatuor à cordes tel qu’on l’entend traditionnellement. Quelques années après, un second quatuor intitulé Concertino est tout aussi original : « une pièce en un seul mouvement, traitée sous la forme d’une sonate allegro libre avec une partie résolument concertante pour le premier violon ». Pour un ami, il écrit dans le même temps Trois pièces pour clarinette solo, étonnantes pièces devenues incontournables du répertoire. Dans son sillage, c’est aussi à Paris que Prokofiev s’expatrie en 1924. Il est influencé par Stravinski, comme en témoignent certains accents de son quintette, une œuvre qui trouve son origine dans un ballet. Prokofiev en recycle le matériau principal et le destine à un ensemble singulier constitué d’un hautbois, une clarinette, un violon, un alto et une contrebasse. Déraciné lui aussi, mais suivant une tout autre trajectoire, le compositeur juif Mieczyslaw Weinberg aurait dû poursuivre ses études aux États-Unis. L’invasion de sa Pologne natale par les troupes hitlériennes l’en ont empêché. Il s’installe en Union soviétique et se lie d’amitié avec Chostakovitch. Son trio reflète une personnalité unique qui combine sa culture yiddish, des airs populaires dansants et une touche de sarcasme.

    Plein 10 € | Jeunes 6 €

  • Localisation

  • Galerie d'images

  • Horaires

    • Jour Horaires
      Lundi Fermé
      Mardi Fermé
      Mercredi Fermé
      Jeudi Fermé
      Vendredi Fermé
      Samedi Fermé
      Dimanche Fermé
Sur les traces de Stravinski
Aubette
67000 Strasbourg

Contacter