Minimalisme

  • Minimalisme

    Qu’est-ce qu’une fugue, sinon la déclinaison à l’envi d’une cellule de quelques notes ? Ce « sujet » suit un chemin élaboré, conduit l’oreille dans un discours à plusieurs voix. L’Art de la fugue, ultime expression de Bach, est un chef-d’œuvre du genre. Par la suite, toute composition se doit d’avoir son moment fugué, preuve que son auteur maîtrise l’art de la composition. Beethoven magnifie cette référence au passé dans la Grande fugue pour quatuor à cordes, grandiose dans sa forme et d’une grande puissance expressive. À partir du milieu du XXe siècle, certains Américains basent aussi leur langage sur l’exploitation d’une cellule minimum, mais d’une tout autre manière. Alors que les maîtres du passé privilégiaient la « musique pure », eux s’inscrivent dans un schéma narratif. Philip Glass compose le Quatuor n°3 pour habiller un film sur le romancier Mishima.

    Plein 10€ | Jeunes 6 €

    Programme

    Jean-Sébastien Bach
    Extrait de l’Art de la fugue

    Philip Glass
    Quatuor à cordes n°3 « Mishima »

    Ludwig van Beethoven
    Grande fugue pour quatuor à cordes en si bémol majeur

    Steve Reich
    Different Trains
     pour quatuor à cordes et bande magnétique

    A retrouver dans la galerie

  • Localisation

  • Galerie d'images

  • Horaires

    • Jour Horaires
      Lundi Fermé
      Mardi Fermé
      Mercredi Fermé
      Jeudi Fermé
      Vendredi Fermé
      Samedi Fermé
      Dimanche Fermé
Minimalisme
Opéra national du RhinOpéra national du RhinOpéra national du Rhin (Rheinoper)
67008 Strasbourg
+33 (0)3 88 75 48 00 [email protected] Voir le site

Contacter