Eglise Saint-Paul

© Philippe de Rexel
  • Eglise Saint-Paul

    L’Eglise protestante Saint-Paul

    Parmi les églises les plus remarquables de Strasbourg, l’église Saint-Paul tient une place à ce point privilégiée qu’on la confond souvent… avec la cathédrale !

    Située à la pointe de l’Ile Sainte-Hélène, sur l’un des plus beaux emplacements de la Neustadt, elle compose avec l’Ill et ses berges un ensemble paysager remarquable.

    Sa position à proximité de l’axe impérial et sa mise en scène urbanistique spectaculaire soulignent l’importance politique de l’édifice, fréquenté, en son temps, par l’Empereur.

     

    Un symbole pour le pouvoir allemand

    L’église Saint-Paul est bâtie entre 1892 et 1897 - après l’annexion allemande -, selon les plans de l’architecte Louis Müller. Elle comprend deux flèches jumelles de 76 mètres de haut et une grande rose de 8 mètres de diamètre.

    Construite en style néo-gothique rhénan, elle s’inspire fortement de l’église Sainte-Elisabeth de Marbourg en Hesse, tenue à l’époque pour un modèle de l’architecture gothique allemande. Il ne s’agit pas là uniquement d’un choix esthétique, mais d’asseoir symboliquement, par cette filiation prestigieuse, la légitimité du pouvoir allemand sur les terres alsaciennes nouvellement (re)conquises.

    Visible de toutes parts, l’église constitue le trait d’union entre la vieille ville et la nouvelle (la Neustadt, construite par les Allemands). Elle établit également, sur l’axe impérial, un lien hautement symbolique entre le pouvoir (représenté par le Palais de l’empereur) et le savoir (l’université).

    Une église de garnison

    Destinée à la garnison protestante, l’église pouvait accueillir plus de 3 000 fidèles. Dix-neuf portes permettaient aux militaires d’y accéder en bon ordre, selon leurs rangs respectifs, et de pouvoir l’évacuer rapidement si besoin.

    Durant ses séjours strasbourgeois, l’empereur fréquentait cette église. Une entrée particulière avait ainsi été aménagée près du transept ouest. Elle était originellement signalée par le décor sculpté de son tympan, qui figurait les armes des Hohenzollern. L’escalier particulier qui mène à l’ancienne loge impériale – aujourd’hui occupée par un orgue – a conservé son riche décor polychrome.

    L’église a conservé une partie de ses vitraux d’origine, qui représentent notamment des allégories de l’Empire et les armes des régions qui le composent (sous la grande rose).

    Tout comme son pendant catholique, l’église Saint-Pierre-le-Jeune, cette église est conçue comme une véritable œuvre d’art totale. Le décor intérieur (les lustres, les vitraux, le décor peint, les meubles et le mobilier liturgique) contribue à donner à donne à l’église son unité stylistique. Si l’église n’est que ponctuellement ouverte au public, elle accueille régulièrement de beaux concerts.

    Type de lieu
    Site religieux

    A retrouver dans la galerie

1 place du Général Eisenhower
67000 Strasbourg
Visiter le site