Fort Ducrot

  • Fort Ducrot

    Commentaire Mundolsheim a la particularité de posséder deux ouvrages des fortifications militaires édifiées autour de Strasbourg par les Allemands après l'annexion de 1871 : le fort Roon, rebaptisé Desaix, et le fort Podbielski, aujourd'hui Ducrot. Les hauteurs de Hausbergen, formidable observatoire au nord de Strasbourg, donnaient en effet à l’adversaire d’excellentes positions d’artillerie. Aussi fut-il décidé de les intégrer dans le nouveau dispositif de défense. Le fort Podbielski est construit de 1879 à 1882 à une centaine de mètres de l’église protestante (il sera renforcé à plusieurs reprises). Dernier des forts de la ville, il complète la ceinture des forts sur une hauteur jusque-là négligée en raison de son exiguïté. Son implantation sur une crête étroite lui vaut un tracé asymétrique et un plan unique à Strasbourg. Ce fort à fossé sec est de petite taille mais jouit d’une ornementation plus raffinée. Intégré à la Ligne Maginot à la veille de la Seconde Guerre mondiale, le fort sert de poste de commandement à la 103e divison d’infanterie de forteresse chargée de défendre Strasbourg. A cette fin, ses belles façades sont recouvertes d’un important masque de béton.. C’est quasiment le seul fort d'Alsace-Moselle à avoir ce type de configuration. Après 1918, il prend le nom de fort Ducrot en hommage au général Auguste-Alexandre Ducrot (1817-1882), ancien commandant de la 6e division militaire de Strasbourg, distingué à Sedan et à Paris durant la guerre de 1870-1871. Des visites sont régulièrement proposées, l’occasion de rencontrer des passionnés et de mieux comprendre l’histoire mouvementée de cette période.

    A retrouver dans la galerie

Mundolsheim
Visiter le site