Les traditions de Pâques en Alsace

En Alsace, la fête de Pâques est la deuxième fête la plus importante après Noël. Elle est riche en traditions spécifiques qu’on ne retrouve pas dans le reste de la France.

Quelques spécificités alsaciennes

Comme pour Noël, Pâques se prépare et les coutumes sont nombreuses et anciennes. Tout d’abord, à la sortie de l’hiver, on procède au « Oschterputz », le grand ménage de printemps de sa maison et de ses biens. Quand tout est propre, on décore l’intérieur et l’extérieur des habitations, notamment avec des arbres de Pâques. Faits à partir de branches en floraison ou de petits arbustes, on y accroche des œufs colorés. Autre coutume, déjà mentionnée au XVème siècle dans le sermon d’un prédicateur de la ville, les enfants préparent un nid douillet en mousse dans le jardin pour que le lapin vienne y déposer des œufs en chocolat.

En effet, c’est un lapin qui apporte les œufs en Alsace, et non les cloches, tradition héritée du passé germanique de l’Alsace. Le lapin est d’ailleurs très présent car il est le symbole de fécondité et annonce le printemps, rappelant les origines païennes de la fête de Pâques.

De son passé germanique, l’Alsace conserve également depuis 1887 le jour férié du Vendredi-Saint.

Tradition gourmande : le Oschterlammele

Tradition plus ancienne que le lapin, l’agneau rappelle le Christ sacrifié. L’une des plus anciennes mentions se référant à la tradition d’offrir des agneaux à Pâques remonte au XIIème siècle. On offrait aux chanoines du chapitre de la cathédrale de Strasbourg des agneaux farcis. Aujourd’hui, l’agneau que l’on offre est un délicieux gâteau aromatisé au kirsch, le Oschterlammele. On le confectionne soi-même dans un moule en poterie de Soufflenheim, ou on en achète un des nombreux qui fleurissent dès le début du printemps dans les vitrines des boulangeries-pâtisseries !

Les symboles de Pâques dans la ville

J’invite les plus curieux à découvrir quelques symboles de Pâques en visitant la cathédrale et en se promenant dans les rues de Strasbourg.

A la cathédrale :

  • Admirez l’horloge et le comput ecclésiastique qui calcule la date des fêtes le 31 décembre,
  • Prenez le temps d’observer les 16 panneaux des vitraux dans la nef latérale sud qui rappellent la Passion du Christ,
  • Attardez-vous sur le tympan du Portail central, dont les deux premiers registres illustrent la Passion du Christ (de son entrée à Jerusalem jusqu’à la Résurrection.)

 

Dans la ville :

En étant attentif, on pourra découvrir le motif du lapin à plusieurs endroits ! Par exemple, je vous invite à trouver les lièvres au 21 rue de la Haute-Montée ou encore le portail aux trois lièvres au 19 rue de l’Ail.

Lorsqu’il est ouvert,de nombreux moules décoratifs de Pâques sont à admirer au Musée alsacien.

A lire aussi

DOOZ Destroy Room

Envie d’une activité insolite à Strasbourg ? On a testé pour vous la Destroy Room, un lieu pour se défouler en cassant des meubles destinés au recyclage.

Lire la suite »

Partager l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest