Le quartier de Koenigshoffen

Les quartiers périphériques de Strasbourg possèdent chacun leur histoire et leur identité propres. Saviez-vous que le quartier de Koenigshoffen est l’un des plus anciens de la ville ?

Ancienne brasserie Gruber

Le quartier de mon enfance… et des Romains

Petite, j’habitais dans le quartier de Koenigshoffen, juste à l’Ouest du centre-ville de Strasbourg. Quartier populaire, j’y ai connu l’esprit « village », les jardins ouvriers, les brasseries (Freyz, Prieur, Gruber…), la fabrique de bonbons « Becco », les forges de Strasbourg et la diversité des petits commerces de proximité…

Mais revenons bien plus en arrière : Koenigshoffen date du temps des Romains, la Route des Romains ayant servi à rallier le camp légionnaire d’Argentorate. Des fouilles archéologiques ont révélé dans ce quartier de nombreux trésors archéologiques, comme par exemple les vestiges d’un sanctuaire de Mithra. C’est pourquoi aujourd’hui, de nombreuses rues de Koenigshoffen portent des noms en corrélation avec le monde romain (par exemple rue Trajan, rue Virgile, rue Constantin…).

Des pépites à glaner

Koenigshoffen dispose d’un patrimoine riche et varié. En quittant les grands axes ou en suivant les itinéraires du Parc Naturel Urbain, on rencontre au gré d’une promenade de belles surprises. On découvrira notamment la tour du Schloessel, la dernière d’une ceinture de 12 tours de guet et de défense qui entourait Strasbourg, ou encore le Couvent des Capucins et le Moulin du Kupferhammer.

Au-delà, Koenigshoffen peut également s’enorgueillir d’être le berceau de la « Marseillaise alsacienne », la chansonnette « de Hans im Schnockeloch ». Un client mécontent l’aurait composée pour se moquer du patron indélicat d’une auberge située à Koenigshoffen.

Tour du Schloessel (c) Geneviève Engel
Couvent des Capucins
Moulin du Kupferhammer

Un patrimoine funéraire important

Les deux cimetières du faubourg ont aussi une importance historique, notamment par les stèles qu’ils abritent.

  • Le cimetière Saint-Gall est un des plus anciens cimetières de Strasbourg. Il a été créé à l’emplacement d’une chapelle dédiée à Saint-Gall par le chevalier Gosselin Kurnagel. Il remplit son rôle de « cimetière » lorsque les inhumations intra-muros furent interdites par le magistrat de Strasbourg. Quelques stèles de personnes célèbres sont à découvrir sur place (frères Mathis, David Gruber, Jacques Peirotes, Pierre Pflimlin etc.…)
  • Le cimetière juif, créée en 1801, est une source précieuse de renseignements sur l’histoire du judaïsme alsacien au 19e et XXe siècle. On y trouve également des sépultures de grands notables strasbourgeois du monde de l’industrie, de la médecine, de la musique, du monde militaire ou religieux.

A lire aussi

DOOZ Destroy Room

Envie d’une activité insolite à Strasbourg ? On a testé pour vous la Destroy Room, un lieu pour se défouler en cassant des meubles destinés au recyclage.

Lire la suite »

Partager l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest